Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MLG76

Blog des militants socialistes de Seine-Maritime qui se reconnaissent dans la motion "Maintenant la Gauche !" déposée par Emmanuel MAUREL lors du Congrès de Toulouse du Parti Socialiste.

 

contact : MaintenantLaGauche76@yahoo.fr

 

 

  

 

Vive La Gauche 76

Archives

24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 20:31

http://cdn3-europe1.new2.ladmedia.fr/var/europe1/storage/images/le-lab/karine-berger-se-vante-notamment-d-etre-extraordinairement-influente-9546/180315-1-fre-FR/L-interview-inattendue-de-Karine-Berger-la-deputee-PS-qui-s-autoproclame-extraordinairement-influente.jpeg

 

Mécontent, le secrétaire d'État au Budget Christian Eckert a indiqué que le gouvernement pourrait demander une seconde délibération à la fin des débats parlementaires sur le projet de loi de finances rectificative.
 
Le coup ne vient pas du camp des frondeurs du PS mais il a tout pour les réjouir. Un amendement au projet de loi de finances rectificative (PLFR) porté par la députée PS des Hautes-Alpes Karine Berger a été adopté contre l'avis du gouvernement. Il porte sur la composition du déficit (3.8 % du PIB) et modifie la répartition entre le déficit «structurel» qui découle notamment des politiques engagées et le déficit «conjoncturel», affecté par le contexte économique global.
L'élue socialiste, proche de la rapporteure du Budget Valérie Rabault, estime que la réduction du déficit plus lente que prévue n'était pas liée aux décisions du gouvernement mais bien à la dégradation de la conjoncture économique. Karine Berger a donc fait voter un amendement fixant le déficit structurel à 1,9%, au lieu des 2,3% initialement prévus par le gouvernement. Une évaluation qui relativise l'urgence des mesures de rigueur budgétaire portées par Manuel Valls dans le projet de loi de finances rectificative.

Une «réponse du berger à la bergère»

Tant pis pour la discipline sans faille exigée depuis des semaines par le président du groupe PS Bruno le Roux. Les députés frondeurs, eux, jubilent. «C'est le début d'une émancipation bienvenue au Parlement» estime Laurent Baumel, contacté par Le Scan. «Cela montre que beaucoup de députés partagent nos analyses sur le fait qu'il y a des lacunes dans la politique économique du gouvernement», s'enthousiasme le député d'Indre-et-Loire. Un avis partagé par d'autres frondeurs sur les réseaux sociaux :
«Incontestablement, c'est une réponse du berger à la bergère» s'amuse auprès du Scan Jérôme Guedj. «C'est une réponse à tous ceux qui évacuaient le débat au nom d'une discipline hors sol», pour l'ancien député. Présent dans l'hémicycle au moment du vote, celui qui fut parmi les premiers animateurs de la fronde au PS estime que c'est une nouvelle ère qui s'annonce. «Il est intéressant de voir que cette affirmation ne vient pas du rang des frondeurs mais de l'entourage même de la rapporteure».
Mais les partisans de la ligne Valls et le gouvernement n'en resteront pas là. Le secrétaire d'État au Budget Christian Eckert a fait savoir que le gouvernement juge la modification portée par Karine Berger non étayée. Et se réserve donc le droit de demander une seconde délibération à ce sujet à la fin des débats parlementaires.
Lundi (23 juin 2014), Matignon avait déjà été directement pris pour cible par la rapporteure générale du Budget: citée par Les Echos,Valérie Rabault estimait que le plan d'économies de 50 milliards d'euros proposé par le gouvernement «pourrait entraîner la suppression de 250.000 emplois à l'horizon 2017» et avoir «un impact négatif» sur la croissance.

 

 

 

source : lefigaro.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by MLG76 - dans Actualité
commenter cet article

commentaires