Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MLG76

Blog des militants socialistes de Seine-Maritime qui se reconnaissent dans la motion "Maintenant la Gauche !" déposée par Emmanuel MAUREL lors du Congrès de Toulouse du Parti Socialiste.

 

contact : MaintenantLaGauche76@yahoo.fr

 

 

  

 

Vive La Gauche 76

Archives

6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 14:12

http://www.revuebanquelibrairie.com/img/uvc/9782296091627_Doc.jpg

 

 

En 2012, nous célébrerons les 30 ans des lois AUROUX dont Martine AUBRY a été une des principales rédactrices. Ces lois ont marqué les mémoires et les esprits aux mêmes titres que d’autres conquêtes sociales telles que celles de l’été 1936.

 

Elles sont aux nombres de quatre, il est intéressant de rappeler leurs sujets : la loi du 04/08/82 consacrait les libertés dans l’entreprise, celle du 28/10/1982 portait sur les institutions du personnel, celle du 13/11/1982 instaurait une obligation de négocier et enfin celle du 22/12/82 mettait en place le comite d’hygiène de sécurité et des conditions de travail (CHSCT).

 

Ces lois ont bouleversé la vie des entreprises et des salariés. Une partie important de leurs objectifs a été atteint pour autant, les opposants à ces lois ont réussit à en réduire leur effectivité.

 

Aujourd’hui, les thèmes de ces quatre lois restent d’une totale actualité. Leur nécessaire aboutissement reste au centre du débat relatif à la rénovation social du monde du travail. En effet, la démocratie directe au sein de l’entreprise et l’expression individuelle des salariés ont été tuées dans l’œuf par l’opposition du patronat.

 

Notre époque est marquée par les risques psychosociaux, le harcèlement, le management par objectifs individuels, la souffrance au travail, mais aussi l’émergence des nouvelles technologies et des réseaux sociaux. C’est pourquoi, le besoin de retrouver la parole au sein des entreprises reste tout à fait vivant.

 

Les CHSCT se sont implantés au sein des grandes sociétés, mais restent souvent désarmés face à l’émergence de nouveaux risques (psychologiques, biologiques, chimiques ou ionisants). Cette institution, qui participe à la prévention des risques et à la bonne santé des salariés, ne bénéficie toujours pas de budget et se trouve dépourvu de moyens techniques et juridiques à la mesure des enjeux.

 

En matière de représentation du personnel, notre pays souffre d’un paradoxe, une majorité des salariés appartenant aux grandes sociétés bénéficient d’une bonne représentation du personnel mais de nombreux salariés issus des PME sont dépourvus de représentation du personnel. Le fossé entre ces deux parties du monde du travail ne cesse de s’agrandir. Il reste donc à le combler en luttant, notamment, contre la résistance patronale à l’implantation syndicale au sein des PME et des TPE.

 

La négociation collective est en train de vivre un bouleversement qui passe par une rénovation de la représentativité syndicale et l’émergence des accords majoritaires réclamés par plusieurs confédérations. La négociation annuelle obligatoire au sein des sociétés s’est installée mais on observe une très forte concentration de celle-ci sur le seul sujet des salaires. Pour donner une nouvelle impulsion à la négociation d’entreprise, il serait sans doute judicieux de retirer le pouvoir de décision unilatérale de l’employeur en cas d’échec des débats sur les sujets ouverts à la négociation annuelle obligatoire.

 

La seconde conséquence notable de l’installation de l’obligation annuelle de négocier est l’atomisation des niveaux de négociations de branche et d’entreprise. Il semble par conséquent nécessaire de replacer le niveau de la branche au centre de gravité de l’ensemble en clarifiant une répartition de compétence entre les niveaux.

 

Au final, on constate la nécessite de d’ouvrir  de nouveau les chantiers des Lois AUROUX.  Cela correspond à une attente politique du monde du travail désireux de retrouver une expression, un contrôle et une maitrise sur son destin. Il est nécessaire de mettre le respect de la santé physique et mentale des salariés au centre des débats, de rénover leur représentation, leur participation à la marche de l’entreprise ainsi que de renforcer leur droits, leur liberté et l’expression de leur parole.

 

Au cours des trente dernières années l’action militante et ministérielle de Martine AUBRY a été marquée par cet objectif sans qu’elle ne souffre aucune concurrence sur ce point à gauche. Elle incarne cette attente, elle est d’ores et déjà désignée par le destin pour boucler la boucle des Lois AUROUX.

 

 

 

Par Stéphane Lamaire

 

 

 

 

 

source : avecmartineaubrypourlemploi.wordpress.com


Partager cet article

Repost 0

commentaires