Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MLG76

Blog des militants socialistes de Seine-Maritime qui se reconnaissent dans la motion "Maintenant la Gauche !" déposée par Emmanuel MAUREL lors du Congrès de Toulouse du Parti Socialiste.

 

contact : MaintenantLaGauche76@yahoo.fr

 

 

  

 

Vive La Gauche 76

Archives

31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 06:46

Taxe de luxe ou taxe juste ?

 

Vous connaissez tous la case "Taxe de luxe" du célèbre jeu qui sacralise le capitalisme en ruinant un à un ses adversaires. Comme vous y avez déjà joué, vous savez qu'il y a deux réactions possibles lorsque l'on tombe sur cette avant-dernière case du parcours :


- Où vous n'êtes pas l'heureux propriétaire des deux cases adjacentes et, vous voilà soulagé de vous acquitter de cette modeste contribution même si cela vous coûte un peu.

- Où vous êtes le plus gros marchand de bien de la partie en cours et vous râlez d'être tombé sur la seule case que vous ne pouvez pas acheter et qui vous oblige à debourser quelques deniers.

 

 

Dernièrement, vous avez reçu votre avis d'imposition et les réactions n'ont pas été très dissemblables de celles évoquées plus haut. En effet les plus modestes paieront quelques dizaines d'euros supplémentaires, les classes intermédiaires en seront quitte pour quelques centaines quand les plus aisées (les 10% les plus riches) verront leur impot augmenter plus substantiellement.

 

 

Reste les fameux 1% de contribuables qui sont prélevés au taux maximal et qui doivent honorer la taxe à 75% pour la part de salaire au delà du million d'euros. Oui vous avez bien lu: plus de 1 000 000 d'euros par an (avec les chiffres, c'est plus parlant). Ce dispositif a été instauré pour deux ans dans le cadre de la nécessaire solidarité nationale au regard du contexte écomnomique actuel. Et c'est là que le gros marchand de bien tombe sur la case "Taxe de luxe" mais, au lieu de s'acquitter comme tout à chacun d'une modeste contribution au regard de sa fortune, il s'insurge, refuse sa deveine, active ses réseaux, "ses" amis politiques et presse quelques journaleux de tirer à boulet rouge sur les présomptueux qui lorgnent sur sa fortune.

 

 

c'est ainsi que le monde du football et ses 120 joueurs millionaires tente un passage en force en se répandant sur les ondes, en méprisant ceux qui osent les défier. Les présidents se succèdent pour déclarer dans un language misérabiliste que cette taxe va mettre les clubs sur la paille et les obliger à licencier du personnel (payé au smic). Cet argument pourrait prêter à sourire tellement cela parait surréaliste. Mais ils ne s'arrêtent pas là: ils menacent de faire grève, action ultime de ces présidents qui disent "ne pas vouloir être des pigeons" bien qu'il se fassent plumer par des gamins aux pieds en or. 

 

 

Tout recul serait vécu par les francais comme une injustice fiscale.

 

 

 

Olivier MOURET


Partager cet article

Repost 0

commentaires