Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MLG76

Blog des militants socialistes de Seine-Maritime qui se reconnaissent dans la motion "Maintenant la Gauche !" déposée par Emmanuel MAUREL lors du Congrès de Toulouse du Parti Socialiste.

 

contact : MaintenantLaGauche76@yahoo.fr

 

 

  

 

Vive La Gauche 76

Archives

13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 20:46

 

 

La Redoute, FagorBrandt, la Société Générale… se sont ajoutés la semaine dernière à la sinistre liste des entreprises qui multiplient les plans sociaux. Pourtant, il est possible de faire autrement. Mais les employeurs continuent à rechercher des réductions de coûts tout en engrangeant les milliards d’aides qui leur sont octroyés. Et la priorité gouvernementale donnée à la baisse des déficits publics a également des conséquences fâcheuses comme à France Télévision.


Mettre en priorité numéro un l’emploi, vouloir inverser la courbe du chômage c’est d’abord mettre un terme à cette avalanche de plans sociaux. Au lieu de l’ANI qui ne sécurise rien du tout, c’est une loi de contrôle des licenciements qui s’impose plus que jamais.

 

Le socialisme de l’offre ne marche pas ! 

 

La reprise de l’activité n’est pas là, la dette augmente. Un tournant est nécessaire et urgent en relançant le pouvoir d’achat pour relancer la consommation, l’activité économique et l’emploi.

La puissance publique a un rôle également en développant des grands travaux, une politique du logement et une politique de la transition énergétique. Des milliards d’épargne sont disponibles mais la volonté politique manque. Il faut revoir le rôle de l’assurance vie et déployer l’épargne populaire vers l’économie réelle plutôt que de reverser des milliards aux banques sans contreparties (50 milliards venant des dépôts du livret A en plus des 35 % de collecte déjà gardés par les banques !) Il en va de même avec les aides aux entreprises qui alimentent un puits sans fond sans créer d’emploi tant il est faux que la compétitivité d’aujourd’hui fait les profits de demain et les emplois d’après-demain.

 

Triple A, double A+, double A…


Les agences de notation qui ont si bien vu arriver la crise financière en notant triple A les subprimes n’ont aucune leçon à donner ! Du reste il ne s’agit pas de jugements financiers mais d’appréciations politiques sur le rythme des réformes libérales dont elles sont les chantres. Moins d’État, moins d’impôts, moins de protection sociale voilà le fond de leur discours à l’opposé de ce qu’il convient de faire.


Changer de politique maintenant


La démonstration est faite qu’une année et demie d’austérité, de rigueur budgétaire n’est pas la solution. Le tournant du quinquennat doit se faire maintenant ! En revenant au projet socialiste, au discours du Bourget, en formant un gouvernement de toute la gauche qui réponde aux urgences sociales.

La question n’est donc pas, à ce stade, de spéculer comme les médias le font sur l’hypothétique futur premier ministre ! Changer de politique devra s’incarner dans un gouvernement de toute la gauche. A coup sûr ce ne sont pas les soutiens de la droite (qui font la popularité de tel ou tel) qui doivent décider.


Se mobiliser


Les salariés frappés par les plans sociaux, contraints par un pouvoir d’achat à la baisse et des pensions de retraite menacées peuvent se mobiliser. Ils sont la principale force de la société. Sur l’emploi, les salaires, les retraites… pour soutenir une autre politique, il est possible de faire grandir l’idée d’une manifestation unitaire de toute la gauche syndicale, associative, politique pour janvier. Nul doute que si un tel appel était lancé il serait de nature à changer la donne.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires