Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MLG76

Blog des militants socialistes de Seine-Maritime qui se reconnaissent dans la motion "Maintenant la Gauche !" déposée par Emmanuel MAUREL lors du Congrès de Toulouse du Parti Socialiste.

 

contact : MaintenantLaGauche76@yahoo.fr

 

 

  

 

Vive La Gauche 76

Archives

13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 08:58

http://www.marianne2.fr/photo/art/default/934125-1107762.jpg?v=1305101098

 

 

 

Interview de Marie-Noëlle Lienemann publié dans Marianne2.fr

 

 

Tout porte à croire que Dominique Strauss-Kahn sera candidat. En tout cas, son entourage et lui-même s'y préparent sérieusement. Mais pour l’aile gauche du PS dont Marie-Noëlle Lienemann est une des fidèles représentantes, ça n’a rien d’une évidence. Pour elle, Martine Aubry est le candidat naturel du PS. Et à la vue du discours que le directeur général du FMI aurait tenu lors de son entrevue avec Benoît Hamon et Henri Emmanuelli, elle estime que DSK a conscience qu’elle possède ce statut particulier.

 

 

Marianne : Finalement, le grand perdant du fameux pacte de Marrakech, ce pourrait être l’aile gauche du Parti socialiste dont vous faites partie ? 


Marie-Noëlle Lienemann : Je ne crois pas. On dit tout et n’importe quoi à ce sujet. Je ne crois d’ailleurs pas à l’existence de ce pacte. Ce que je retiens en revanche, c’est le retour que m’ont fait Henri Emmanuelli et Benoît Hamon de leur rencontre avec Dominique Strauss-Kahn. DSK leur a clairement dit qu’il ne sera pas candidat si Martine Aubry l’est. C’est qu’il a conscience qu’il n’a pas les clefs des primaires, qu’elle est le candidat naturel. C’est un peu comme la fameuse phrase de Michel Rocard prononcée au congrès de Metz : « Si vous êtes candidat, cher François Mitterrand, je ne le serai pas contre vous ! » 

Mais si nous plaidons pour que Martine Aubry soit la candidate du PS, ce n’est pas simplement parce qu’elle parle à l’aile gauche du parti, mais parce que nous estimons qu’elle est la meilleure pour représenter la gauche dans son ensemble. Par ses choix, les orientations qu’elle a données au parti, elle est le plus à même de mener le rassemblement de toutes les forces de gauche. Elle a permis de faire naître un projet qui marque pour notre parti de profonds changements de priorité. Je parle notamment de mesures qui sont en complet décalage avec les pays qui ont accepté plus d’austérité. Je pense à l’idée de créer une Banque publique d’investissement, à la réforme fiscale que nous envisageons et que nous aurions dû faire lorsque nous étions au pouvoir ou bien encore la remise en cause de la réforme des retraites. 


« MARTINE AUBRY NE FAIT PAS SA COQUETTE »


Martine Aubry serait la « meilleure » candidate, dîtes-vous, mais c’est aussi celle qui se garde le plus d’afficher son envie ?  

 

La maîtrise du temps est un enjeu. Il ne faut pas être pris d’agitation et ne surtout pas précipiter les échéances. Alors bien sûr cela peut parfois donner l’impression que Martine Aubry attendrait Dominique Strauss-Kahn. Mais c’est plutôt l’inverse. Et Martine Aubry ne fait pas sa coquette. On est actuellement dans une phase de mise en valeur de notre projet.  

 

 

Mais si malgré tout Martine Aubry n’y allait pas, Benoît Hamon pourrait-il vraiment se présenter aux primaires comme l’aile gauche le laisse entendre depuis de long mois maintenant ? Certains doutent de sa capacité à seulement égaler le score qu’il avait fait avec la motion qu’il conduisait au congrès de Reims ?

  

Tout d’abord, si Benoît Hamon y va, ce n’est pas parce qu’il y aura Strauss-Kahn en face. S’il y va, c’est parce que la synthèse politique qu’incarne aujourd’hui Martine Aubry et dont est capable Benoît Hamon doit être présente. Tout, dans les mobilisations sociales récentes, montre que les Français attendent cela. Il nous faut une gauche de vraie transformation sociale étant donné la gravité de la crise à laquelle nous sommes confrontés. Et pourquoi Benoît Hamon ne pourrait pas concourir aux primaires ? Reproche-t-on à Manuel Valls de le faire ? Reproche-t-on même à Nicolas Hulot et Eva Joly de concourir à la présidentielle ?  

 


Pourquoi l’aile gauche du PS ne pourrait-elle pas se ranger derrière Montebourg.Les idées qu’il porte dans cette précampagne, notamment son discours sur la démondialisation, doivent sans doute vous parler ? 

 

Arnaud Montebourg fait preuve d’une certaine inconstance dans ses positions. Il s’est roulé pendant un temps avec délectation dans la candidature Ségolène Royal. Alors bien sûr, Arnaud Montebourg a de grandes qualités, mais la période appelle à de la constance, des choix clairs, une certaine continuité. C’est le cas de Martine Aubry. Elle est le candidat qui évite la déflagration.  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

aurelinfo 15/05/2011 16:09


Je suis d'accord avec Marie-Noëlle sur la candidature de Martine Aubry.
Par contre au sujet de la gratuité des transports en commun, il faudrait en discuter (souvenir du Congrès du MJS de Grenoble :
http://aurelinfo.over-blog.com/article-mjs-seine-maritime-au-congres-de-grenoble-47566492.html)