Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MLG76

Blog des militants socialistes de Seine-Maritime qui se reconnaissent dans la motion "Maintenant la Gauche !" déposée par Emmanuel MAUREL lors du Congrès de Toulouse du Parti Socialiste.

 

contact : MaintenantLaGauche76@yahoo.fr

 

 

  

 

Vive La Gauche 76

Archives

5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 08:27

 

Shell

L'épuisant feuilleton Petroplus se poursuivra donc jusqu'à vendredi avec le délibéré du tribunal de commerce de Rouen. Si le dossier peut paraître confus ou obscur pour beaucoup, il pourrait pourtant s'éclaircir rapidement à la condition que Shell, propriétaire historique du site fasse preuve de bon vouloir afin de permettre une cession dans de bonnes conditions au groupe NetOil qui demeure à ce jour le meilleur candidat à la reprise.

 


Loin des hypothétiques libyens ou des "indésirables" iraniens, la proposition de reprise ferme déposé par NetOil-BP-Hyundai repose sur une cession de la raffinerie en activité, cependant l'annonce recent du groupe Shell de ne pas prolonger le contrat de processing au delà du 15 décembre, entraînerait un nouvel arrêt qui serait funeste pour le site. Le coup d'un arrêt étant d'environ 40 millions d'euros, personne ne pourrait supporter cette charge supplémentaire et inutile, uniquement lié a la décision de Shell.

 

 

Shell a prardoxalement beaucoup à perdre dans cette affaire. Au delà d'une image de marque en chute libre dans notre pays, fruit d'une rigidité absolue dans la conduite de l'entreprise, balayant les institutions quelque soit petites (mairie de Rouen et le terrain de la rue Desseaux) ou grandes (État et les promesses non tenues), la société a cependant des intérêts non négligeables à Petit-Couronne car, certains des produits pétroliers fabriqués sur le site sont non importables et, ils alimentent d'autres entités liées à Shell dans tout le nord du pays. Sans parler bien sûr des contrats d'exploitation pétroliers dans notre pays (Guyane) qui pourraient être remis en cause en cas d'achoppement du dossier Petroplus.

 

           Automne-2012-198.jpg

 


 

Comme l'ont rappelé Yvon Scornet, toujours impeccable dans son analyse lucide de la situation: "Si Shell se démet, je ne réponds plus de rien", et Guillaume Bachelay, formidable VRP du site: " il est indispensable que Shell prolonge de plusieurs semaines le contrat de processing .... Avec les salariés et leurs représentants, je demande une nouvelle fois aux pouvoirs publics d’obtenir de Shell qu'il renonce à sa décision de mettre fin au contrat de processing à la mi-décembre et qu'il le prolonge suffisamment pour que les repreneurs déclarés ou qui se déclareraient consolident leurs offres." la balle est désormais dans le camp de la Major pétrolière et de son représentant français Patrick Roméo.

 


Tout recul, tout obstacle supplémentaire, toute condition nouvelle serait vécu comme une provocation par des salariés à bout, comme l'illustre malheureusement le décès subi de l'un d'entre eux lundi dernier. 

 

                                                                                         à Robin Barnay                    

 

 

Olivier Mouret

Partager cet article

Repost 0

commentaires

LORERANT 08/12/2012 12:03

Un petit commentaire sur Petroplus:En juin 2012, j'ai été hospitalise et j'ai eu à côté de moi un dirigeant d'une grande société pétrochimique avec qui j'ai dialogué et celui-ci me dit en parlant
de la raffinerie "qu'elle était obligée de fermer" qu'il n'y avait plus besoin de cette quantité d'usine en France. Voyez ce qui se passe, on fait languir pour en arriver à "la fermeture programmée
depuis longtemps" donc il m'airait dit vrais.

BA 06/12/2012 20:58

6 février 2012 :

Marc Fiorentino : le 7 mai, la France sera attaquée !

Si on en croit les sondages, François Hollande sera élu. Le 6 Mai à 20h, son visage apparaîtra sur nos écrans. Quelques heures plus tard à l'ouverture des marchés asiatiques, la Finance, à qui il a
déclaré la guerre, va se venger. Et ce sera d'une simplicité enfantine. Les taux français vont s'envoler. Les fonds spéculatifs, unis, vendront la dette française à découvert. Sans pitié. Et même
avec un certain plaisir. On montera jusqu'à 4.5% sur les taux à 10 ans français.

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20120206trib000682103/marc-fiorentino-le-7-mai-la-france-sera-attaquee-.html

Jeudi 6 décembre 2012 :

France : taux des obligations à 10 ans : 1,991 %.

Record historique battu.

Les taux n’avaient jamais été aussi bas.

http://www.bloomberg.com/quote/GFRN10:IND