Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MLG76

Blog des militants socialistes de Seine-Maritime qui se reconnaissent dans la motion "Maintenant la Gauche !" déposée par Emmanuel MAUREL lors du Congrès de Toulouse du Parti Socialiste.

 

contact : MaintenantLaGauche76@yahoo.fr

 

 

  

 

Vive La Gauche 76

Archives

19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 13:13

 

François Hollande veut montrer à l’électorat qu’il est un homme capable de décisions fortes, et à Bruxelles qu’il peut « réformer » la France. D’où le lancement avec Manuel Valls d’une réforme territoriale qui se veut rapide et profonde. Il est maintenant prévu le contraire de ce qui a été dit pendant deux ans (sur la compétence générale des différentes collectivités et sur l’existence des départements) . Il est à craindre que l’on dépense encore beaucoup d’énergie pour faire diversion et ne pas aborder ce qui est le plus important : le niveau des moyens financiers dont se dote la puissance publique pour une action publique efficace et des services publics de proximité. Toute l’agitation actuelle sur cette question de réforme territoriale ne doit pas masquer l’austérité que déjà le plan Valls impose aux collectivités territoriales : moins 15 milliards d’euros.
Des évolutions sont toujours nécessaires, elles sont en cours notamment lorsqu’il y a par exemple regroupement volontaire de communes au sein de structures intercommunales. L’organisation  de la démocratie et de l’action publique dans la République française n’a pas à être figéeMais est-il raisonnable de vouloir réaliser en moins de 6 mois un bouleversement de toutes les structures régionales et départementales au risque de tout fragiliser ? D’autant qu’une modification de la Constitution semble inéluctable mais peut-être impossible vu les rapports de forces au Parlement. Le réseau des élus socialistes est sorti fortement affaibli après la défaite des municipales. La grogne est forte. Les élus locaux sont en contact direct avec les difficultés vécues par les citoyens. Il y en a assez de ces annonces qui n’ont que pour effet d’accroître leur désarroi ! Le Parti socialiste devrait dire haut et fort que cela suffit, et ne pas s’autolimiter dans ses expressions publiques.

Une grande majorité de militants socialistes est dans le même état d’esprit que leurs élus. Pas facile de mener une campagne européenne lorsque l’on dit « l’austérité de Bruxelles est une erreur » (ce qui est mille fois vrai) et qu’en même temps elle est mise en œuvre à Paris. Pourtant on ne peut pas, on ne doit pas se résigner à voir le FN arriver en tête de ces élections en FranceNous ne voulons pas voir Juncker, le candidat de la droite européenne, prendre la suite de Barroso. Oui, il est juste de faire campagne pour que Martin Schulz, le président du PSE, arrive en tête et fasse alliance avec toute la gauche européenne pour s’imposer à la tête de la Commission avec une majorité de gauche au Parlement européen.

Plus que jamais dans un tel contexte, le mouvement social doit s’affirmer. Un premier pas a été franchi avec le succès des manifestations des salariés de la Fonction Publique contre l’austérité qui leur est imposée (maintien du gel de la valeur du point d’indice notamment) . Le 3 juin, les retraités sont également appelés à manifester. De telles initiatives sont nécessaires pour dire au gouvernement qu’il fait fausse route.
Cela montre également toute l’importance qu’au sein même du Parti socialiste, dans les fédérations comme dans le groupe parlementaire socialiste, des voix se fassent de plus en plus entendre contre l’austérité (à l’instar des 41 députés socialistes qui ont refusé le plan Valls) . C’est tout le sens de la rencontre nationale des socialistes contre l’austérité organisée les 20, 21 et 22 juin à Bellerive-sur-Allier (*) .
Ce sera l’occasion, en présence de responsables socialistes et de toute la gauche, de fixer des perspectives pour que l’idée d’un gouvernement PS-EELV-FdG sur la base d’un nouveau pacte majoritaire s’impose. C’est la seule issue positive possible à la crise actuelle.

 (*) Patrick Ardoin, Pouria Amirshahi, Guillaume Balas, Marie Bidoux, Gérard Berthiot, Julien Dray, Gérard Filoche, Jérôme Guedj, Liêm Hoang Ngoc, Marie-Noëlle Lienemann, Frédéric Lutaud, Emmanuel Maurel, Philippe Marlière, Barbara Romagnan…
source : http://www.democratie-socialisme.org

Partager cet article

Repost 0

commentaires