Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MLG76

Blog des militants socialistes de Seine-Maritime qui se reconnaissent dans la motion "Maintenant la Gauche !" déposée par Emmanuel MAUREL lors du Congrès de Toulouse du Parti Socialiste.

 

contact : MaintenantLaGauche76@yahoo.fr

 

 

  

 

Vive La Gauche 76

Archives

4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 07:40

Article de Jean-Jacques Chavigné

 

 

Dans son discours aux jeunes de l’UMP à la porte de Versailles, le 31 mars, Nicolas Sarkozy, annonçait qu’il créerait une « banque de la jeunesse » s’il était élu.

Il cherchait ainsi à répondre à la proposition de François Hollande de mettre en place une allocation d’études et de formation, sous conditions de ressources. Le but de cette allocation est de répondre aux besoins d’autonomie des jeunes et leur permettre de continuer leurs études sans être obligés d’occuper un emploi salarié.

Mais la proposition de Nicolas Sarkozy, sous prétexte de refuser l’ « assistanat » consiste à livrer la jeunesse aux banques.

Ce qu’il propose aux jeunes c’est de financer leurs études avec des prêts bancaires, pouvant aller jusqu’à 500 euros par mois « sans conditions de ressources et cumulables avec les bourses ».

Aucune « banque de la jeunesse » ne serait créée. Il s’agit de l’habituel effet d’annonce de Sarkozy. Seul serait mis en place un système de caution destiné à garantir une partie du remboursement des prêts bancaires. En 2008, Valérie Pécresse avait déjà proposé une mesure de la même espèce : un prêt étudiant garanti à 70 % par l’État, avec un montant maximal de 15 000 euros et la possibilité d’un remboursement différé. L’objectif fixé par Valérie Pécresse était de 40 000 prêts fin 2009. Les étudiants ne s’étaient pas précipités pour autant : fin 2011, seuls 27 000 prêts avaient été signés.

Le prêt proposé par Sarkozy devrait être remboursé lorsque les jeunes auraient un travail. La caution apportée par l’État ne changerait rien à l’affaire. Elle ne serait que partielle et, surtout, une caution qui a remboursé un prêt à la place de l’emprunteur a toujours la possibilité de se retourner contre ce dernier et d’exiger, à son tour, d’être remboursée. Un boulet au pied à traîner, de toute façon, pendant une dizaine d’années.

L’entourage de Sarkozy affirme que les remboursements seraient « modulables » et qu’en-dessous de 1,3 Smic par mois, le remboursement ne devrait pas excéder 7 euros par mois. C’est un mensonge de plus. A ce rythme là, il faudrait 215 ans pour rembourser un prêt qui auraient permis de disposer de 500 euros par mois pendant 3 ans !

Ce que propose Sarkozy c’est de livrer les jeunes de notre pays aux banques, comme le sont aujourd’hui les jeunes Américains. Selon la Réserve fédérale des États-Unis, la dette des étudiants américains s’élève à 1 000 milliards de dollars (750 milliards d’euros, plus du tiers du PIB de la France en 2012 !). En 2007, cette dette s’élevait à 500 milliards d’euros. Elle s’élèvera à 1 400 milliards d’euros en 2020. Ce n’est pas 7 euros ou 10 dollars par mois que ces jeunes doivent rembourser une fois qu’ils ont trouvé un travail mais 20 % (en moyenne) de leurs salaires mensuels.

Cette fuite en avant dans le crédit est de la même veine que celle qui avait provoqué la crise des « subprime » aux États-Unis. Sarkozy est, décidément, incapable de tirer la moindre leçon de la crise 2007-2008.

Partager cet article

Repost 0

commentaires