Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

MLG76

Blog des militants socialistes de Seine-Maritime qui se reconnaissent dans la motion "Maintenant la Gauche !" déposée par Emmanuel MAUREL lors du Congrès de Toulouse du Parti Socialiste.

 

contact : MaintenantLaGauche76@yahoo.fr

 

 

  

 

Vive La Gauche 76

Archives

5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 08:27

 

Shell

L'épuisant feuilleton Petroplus se poursuivra donc jusqu'à vendredi avec le délibéré du tribunal de commerce de Rouen. Si le dossier peut paraître confus ou obscur pour beaucoup, il pourrait pourtant s'éclaircir rapidement à la condition que Shell, propriétaire historique du site fasse preuve de bon vouloir afin de permettre une cession dans de bonnes conditions au groupe NetOil qui demeure à ce jour le meilleur candidat à la reprise.

 


Loin des hypothétiques libyens ou des "indésirables" iraniens, la proposition de reprise ferme déposé par NetOil-BP-Hyundai repose sur une cession de la raffinerie en activité, cependant l'annonce recent du groupe Shell de ne pas prolonger le contrat de processing au delà du 15 décembre, entraînerait un nouvel arrêt qui serait funeste pour le site. Le coup d'un arrêt étant d'environ 40 millions d'euros, personne ne pourrait supporter cette charge supplémentaire et inutile, uniquement lié a la décision de Shell.

 

 

Shell a prardoxalement beaucoup à perdre dans cette affaire. Au delà d'une image de marque en chute libre dans notre pays, fruit d'une rigidité absolue dans la conduite de l'entreprise, balayant les institutions quelque soit petites (mairie de Rouen et le terrain de la rue Desseaux) ou grandes (État et les promesses non tenues), la société a cependant des intérêts non négligeables à Petit-Couronne car, certains des produits pétroliers fabriqués sur le site sont non importables et, ils alimentent d'autres entités liées à Shell dans tout le nord du pays. Sans parler bien sûr des contrats d'exploitation pétroliers dans notre pays (Guyane) qui pourraient être remis en cause en cas d'achoppement du dossier Petroplus.

 

           Automne-2012-198.jpg

 


 

Comme l'ont rappelé Yvon Scornet, toujours impeccable dans son analyse lucide de la situation: "Si Shell se démet, je ne réponds plus de rien", et Guillaume Bachelay, formidable VRP du site: " il est indispensable que Shell prolonge de plusieurs semaines le contrat de processing .... Avec les salariés et leurs représentants, je demande une nouvelle fois aux pouvoirs publics d’obtenir de Shell qu'il renonce à sa décision de mettre fin au contrat de processing à la mi-décembre et qu'il le prolonge suffisamment pour que les repreneurs déclarés ou qui se déclareraient consolident leurs offres." la balle est désormais dans le camp de la Major pétrolière et de son représentant français Patrick Roméo.

 


Tout recul, tout obstacle supplémentaire, toute condition nouvelle serait vécu comme une provocation par des salariés à bout, comme l'illustre malheureusement le décès subi de l'un d'entre eux lundi dernier. 

 

                                                                                         à Robin Barnay                    

 

 

Olivier Mouret

Repost 0
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 20:53

http://img.over-blog.com/300x186/5/50/87/25/Arcelor.jpg http://img.over-blog.com/300x199/5/50/87/25/Petroplus1.jpg

 

François Hollande a annoncé que le redressement dans la justice serait le maître mot de son mandat. Le redressement productif est une priorité absolue du gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Les « plans sociaux » et les fermetures d’usines se multiplient. Nombre de ces décisions, différées après les présidentielles, sont les conséquences de dix ans de politique de droite conduisant à la désindustrialisation du pays. L'expérience nous l'a appris : toute activité fermée ne sera pas ré-ouverte de sitôt et risque de ne plus jamais pouvoir s’implanter en France.

 

Face à l'urgence de la situation, face au risque majeur de désertification économique de régions entières, face à la nécessité absolue de sauvegarder notre outil industriel et nos savoir-faire, pour être prêt le moment venu à participer à la reprise de l'activité, nous allons agir.

 

Les militants socialistes appuient toutes les initiatives du gouvernement en affirmant que la solidarité avec les salariés ne se limite pas à des paroles.

 

 Les salariés de notre pays doivent savoir que la puissance publique est prête à s'engager:

 

- pour la sauvegarde de l'emploi,

- pour la défense des secteurs clefs de l’industrie.

- pour favoriser sa mutation et sa modernisation.

 

Pour y parvenir, il nous faut au plus vite  adopter les mesures législatives contenues dans le projet présidentiel:   l’obligation de reprise lorsqu’un repreneur crédible existe,  l’interdiction des licenciements boursiers la modernisation et la consolidation des SCOP ( reprise d'une entreprise par les salariés eux-même),   la mobilisation du capital public à travers la Banque Publique d’Investissement, l'intervention de l'Etat si nécéssaire.

 

Pétroplus - Grand Couronne à l'image d' Arcelor - Florange mobilise toute notre attention et celle du gouvernement car ces fleurons de l'industrie française le mérite.

 

Ces actions vers ces deux entités ne doivent pas être uniquement symboliques: elles doivent s’accompagner d'une part, d’une réflexion stratégique sur l’avenir de la filière acier en France, d'autre part, d'une réflexion sur la transition énergétique.

 

Tous les socialistes et tous les citoyens doivent s'engager aux cotés du gouvernement dans une vaste campagne de mobilisation, pour faire du redressement productif une priorité de l'action publique.

 

 

 

Olivier MOURET

 


 

Repost 0
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 21:23

    La décision prise hier (13/11/12) par le tribunal de commerce de Rouen, de repousser au 5 février la date de dépôt des dossiers de reprise, est à double tranchant. Elle suscite à la fois espoir et inquiétude. 

 

                                     raffinerie la nuit

 

    L'espoir est grand tout comme l'attente des salariés est grande mais, la multiplication des dossiers de repreneurs ces derniers jours avec notamment l'émergence de la piste libyenne ainsi que l'offre ferme et bodybuildé de netOil-BP-Hyundai ouvre des perspectives nouvelles. Comme l'a rappelé avec sa justesse habituelle Yvon Scornet de l'intersyndicale, lors de la grande mobilisation du 5 novembre dernier:"Nous avons failli mourir le 16 octobre lors de la mise en liquidation mais il (le tribunal) ne nous a pas achevé, nous nous sommes donc relevés et maintenant plus rien ne pourra nous arrêter !" La mobilisation générale décrétée par tous au lendemain du 16/10 est donc en train de porter ses fruits et, le gouvernement a manifestement pris les choses en main, décidé ( condamné) à réussir surtout avec les libyens.

 


    L'inquiétude demeure aussi car, ce dernier rebondissement éloigne encore la date de reprise effective par une entité quelconque et, empêche par la même les embauches nécessaires au bon fonctionnement de la raffinerie. Des 550 "historiques" petroplus, il n'en reste que 470 soit un effectif un peu limite pour tenir trois mois supplémentaires d'autant plus que le contrat de 6 mois arraché à Shell se termine mi-décembre. Dans cette perspective, le tribunal a maintenu une audience le 4 décembre car il faudra bien fonctionner jusqu'en février. Espérons que d'ici là et qu'à force de trop bien vouloir soigner le malade, on n'aggrave pas son cas par sur-dose médicamenteuse.

 

                                              badge-raffinerie.jpg

     En attendant, je souhaite réaffirmer mon admiration pour le combat mené par l'intersyndicale, mon soutien à l'ensemble des salariés directs et indirects de la raffinerie et, mes remerciements aux habitants des communes et de l'agglomération rouennaise pour leur réconfort permanent.


 

La lutte se poursuit. Merci de continuer à les accompagner jusqu'à la victoire.

 

 

 

Olivier MOURET


Repost 0