Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

MLG76

Blog des militants socialistes de Seine-Maritime qui se reconnaissent dans la motion "Maintenant la Gauche !" déposée par Emmanuel MAUREL lors du Congrès de Toulouse du Parti Socialiste.

 

contact : MaintenantLaGauche76@yahoo.fr

 

 

  

 

Vive La Gauche 76

Archives

10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 19:37

Un-Monde-d-Avance-seine-maritime-UMA-76-Logo.jpg

 

Position des militants d'Un Monde d'Avance en Seine-Maritime dans le cadre du congrès de Toulouse :

  

"La réunion des militants signataires des contributions UMA "Réaliser le changement", Filoche "Pour réussir le changement, redistribuer les richesses" et Lienemann " Le temps de la gauche" s'est tenue le mercredi 5 septembre 2012 à Rouen.
 
Les camarades sont venus nombreux, notamment les jeunes, de tout le département. Ils se sont prononcés à l'unanimité pour une motion issue de nos rangs tout en souhaitant la recherche d'autres alliances sur des bases politiques notamment avec la contribution GPS ou celle du pôle écologiste, voir d'autres si elles le souhaitent. 

Le souhait d'une motion est bien évidemment l'expression de la volonté de débattre au sein du Parti des points qui peuvent diverger entre nous, pour faire gagner la gauche et son gouvernement durablement. Le contenu de la motion devra reprendre plusieurs points:


1 - Mettre l'urgence sociale au cœur des politiques nationales des prochains mois et prochaines années; la situation s'est détériorée sur le terrain social depuis mai-juin.

 

2- L'exigence de réorienter l'Europe vers une Europe sociale en lieu et place d'une Europe dont la seule ligne politique serait une austérité accrue; tenir l'orientation d'une re-négociation du traité.


3 - Comporter un volet sur la relance économique par la consommation (donc les salaires ainsi que la mise en place d'un allocation d'autonomie pour les étudiants).


4 - Appeler à la rénovation de notre parti par l'application du non cumul et l'émergence d'une nouvelle génération issue de tous les milieux professionnels


5 - Rechercher tous les leviers permettant de renforcer l'unité de la gauche et des écologistes pour rempoter les prochaines échéances électorales notamment."

 

 

 

Olivier MOURET

Mandataire contribution UMA en Seine-Martime

 

 

Repost 0
Published by UMA76 - dans UMA76
commenter cet article
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 09:08

http://img.over-blog.com/300x205/5/50/87/25/congres-Epinay.jpg

 

Le Parti socialiste a décidé lors du bureau national du 26 juin de maintenir la tenue d'un congrès les 26-27 et 28 octobre prochain.

 

Le moins que l'on puisse, c'est que cette annonce ne suscite pas l'enthousiasme des militants, ni l'approbation de nombreux dirigeants. Après un an de campagne, un an de débats, un an de confrontations, un an de tracts, de marchés avec au bout du chemin la plus formidable des récompenses: la victoire historique de la gauche les 6 mai et 17 juin. Une victoire qui permets une majorité inédite, une victoire qui est une immense opportunité mais aussi une immense responsabilité.

 

L'espoir est donc grand, l'attente est à la hauteur "...des blessures et des brûlures qu'il faut réparer" (F.Hollande le 6 mai au soir).

 

Car la menace est grande: la France et avec elle l'Europe est soumise au risque incontrôlable de l'explosion de la "Dette", de l'appétit des banksters et de l'austérité érigée en dogme par Merkel ! la menace est double car notre pays est pris en tenaille par des urgences sociales inédites, fruit de dix années de dérégulation et d'indigence droitière.

 

Alors dans ce contexte, il faut éviter à tout prix de revivre la période 1997-2002 où le débat et la diversité qui sont la richesse de notre mouvement avaient été écarté pour laisser le gouvernement travailler. La défaite du 21 avril 2002 nous oblige collectivement à nous souvenir et, à ne pas reproduire les mêmes erreurs. Ne faisons pas de Toulouse un congrès en catimini, où nos questions seraient esquivées, où notre pluralité serait noyée dans une synthèse de confort. Notre parti doit débattre, sereinement des enjeux de demain, des orientations que le gouvernement devra prendre tout au long du quinquenat. Tout autre attitude serait assimillée à un parti godillot, tout autre attitude conduirait immanquablement à l'échec.

 

Le calendrier proposé (contributions en juillet, motions en septembre, vote dès la mi-octobre) est malheureusement peu propice aux voeux exprimés ici. J'espère que les dirigeants socialistes sauront me contredire et, qu'ils feront preuve d'une maturité nouvelle.

 


Olivier MOURET
, secrétaire d'UMA76

 


Repost 0
Published by UMA76 - dans UMA76
commenter cet article
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 13:59

 

Depuis la libéralisation des marchés de capitaux, l’activité traditionnelle des banques a été profondément modifiée. Le nouveau modèle construit depuis le début des années 90 en a fait des acteurs directs des marchés financiers.

La crise financière qui s’est installée depuis 2007 a largement mis à jour cette réalité. Pour mettre au pas la finance, cet ennemi qu’a pointé François Hollande dès le lancement de sa campagne, il faut réorienter l’activité bancaire.

Réorienter l’épargne

Alors que les ressources des banques étaient constituées pour l’essentiel des comptes à vue et de l’épargne réglementée, elle a été peu à peu dirigée vers les marchés financiers. L’assurance-vie en est un des exemples les plus emblématiques. Elle pèse 1360 milliards alors que les encours du livret A sont 6 fois mois importants à un peu plus de 220 milliards.

Mobiliser l’épargne pour la relance et pour le financement de l’économie, exige de rapidement doubler les plafonds du Livret A comme du LDD transformé en livret-épargne industrie. Cela permettrait d’engager un mouvement de bascule de près de 20% des encours de l’assurance-vie vers l’épargne liquide réglementée. Ce serait un vrai signe de réorientation de l’épargne.

Les banques s’y opposent sous des prétextes divers après avoir exigé la banalisation du livret A et obtenu que 35% des dépôts restent dans leurs caisses. Ils ne sont pas à une contradiction près.

Avec le doublement du plafond du livret A, il faut augmenter le taux de centralisation à la Caisse des Dépôts et baisser la commission versée aux banques. Il y aura davantage de fonds pour le logement social et étudiant avec des prêts à la construction moins coûteux. Il y aura davantage de fonds pour les PME et les dépôts bancaires ne seront pas moindres en épargne liquide.

Distribuer plus et mieux le crédit

Il faut des ressources énormes pour financer la relance, satisfaire les besoins sociaux, engager la ré-industrialisation et la transition écologique. Il s’agit d’investissements de long terme. C’est l’inverse du court-termisme demandé par les actionnaires. Ces investissements doivent reposer tout autant sur les ressources constitués par l’épargne disponible mais aussi par de la création monétaire.

La distribution du crédit engendre de la création monétaire. Et la monnaie est un bien public. C’est ce qui fonde la nécessité d’une réglementation publique de l’activité bancaire. Comme l’a annoncé François Hollande il faut une nouvelle loi bancaire. Celle-ci doit permettre de développer une politique sélective des taux, avec des taux bonifiés lorsque les investissements créent de l’activité, de l’emploi, de la recherche et du développement. C’est un des enjeux pour le développement des PME. Tout autant que la politique fiscale qui doit être adaptée aux TPE, PME ou grandes entreprises, il faut suivre la même cohérence pour une politique de taux des crédits. Rien ne serait pire, en pleine crise, que de maintenir des taux forts pour les PME aux activités plus risquées que les entreprises de taille internationale réputées plus rentables.

Une loi bancaire qui protège l’activité bancaire contre les activités spéculatives

La séparation des banques entre les activités de détail et de financement de l’économie réelle et les activités spéculatives (dérivés, marchés de gré à gré, titrisations ...) est nécessaire. Si les banques sont trop grosses pour faire faillite, elles sont aussi trop grosses pour être sauvées. Faire peser sur le résultat de banques de détail des milliards de produits toxiques acquis sur les marchés et devenus invendables est inadmissible. La loi bancaire doit clarifier cette question. Il ne s’agit pas de choisir entre le modèle anglais ou américain mais d’adapter notre législation à la réalité du secteur bancaire français sous peine de graves difficultés.

Il faut mettre un terme à la prédation d’activités toxiques sur une activité bancaire traditionnelle. La création de BPCE, regroupant Caisses d’Epargne, Banques Populaires, Natixis … pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy est le type même du contre exemple. Le retour à la spécialisation de certains réseaux bancaires doit faire partie, au même titre que la structuration du secteur et sa réglementation, d’un chantier à ouvrir auquel associer les salariés et leurs organisations syndicales.

Une Banque Publique d’Investissement (BPI) moteur de la réorientation

La constitution d’une Banque publique d’Investissement proposée par François Hollande dans la campagne doit être le moteur d’un assainissement et d’une réorientation de l’activité bancaire. Son périmètre comme ses missions doivent faire l’objet d’un débat public avec tous les acteurs concernés. La régionalisation de ce pôle public bancaire doit faire l’objet d’une gouvernance associant les élus des collectivités concernées comme les représentants des salariés et des citoyens.

Pour réellement peser, il faut que la BPI puisse avoir un rôle réel d’impulsion. Alors que sur les 2000 milliards d’encours de crédits, un peu plus de 850 milliards sont des crédits aux entreprises, il est nécessaire que la part relevant de la banque publique puisse être suffisante pour entraîner des dynamiques vertueuses avec le secteur bancaire coopératif et mutualiste qu’il faut revitaliser autour de ses valeurs de base et avec le secteur privé.

 

Jean-Claude Branchereau

 

@JCBranchereau


 

source : http://www.democratie-socialisme.org/

Repost 0
Published by UMA76 - dans UMA76
commenter cet article
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 15:17

http://www.ps76.fr/wp-content/uploads/legislatives-2012-resultats.jpg

 

Les français ont donné à François Hollande une claire majorité pour mettre en œuvre sa politique. Au sein d’une Assemblée renouvelée,  diverse  et féminisée, nous devons assumer ce désir de changement, tout en restant lucide sur le tropisme de ces élections. En effet, les résultats ne doivent pas cacher,  ni le fort taux d’abstention, ni le décalage entre forces politiques et la composition de l’Assemblée élue dimanche soir. Il est donc urgent d’y remédier et  le plus rapidement possible sera le mieux, tout en garantissant une majorité stable.


Cette responsabilité nous incombe d’autant plus que la population souhaite que la gauche soit diverse, mais aussi unie. Le faible nombre de députés du Front de gauche est particulièrement symbolique de ce décalage entre l’expression en voix et  la concrétisation en nombre. A contrario, la représentation des écologistes bénéficie du travail d’unité entre nos deux formations.


Il en résulte tout simplement que jamais la responsabilité du parti socialiste n’a été aussi grande, que le Président Hollande devra non seulement conduire le changement mais aussi engager une réelle alternative dans une période de crise extrême où un grand nombre de citoyens souffrent. Qu’il devra exercer ce pouvoir avec détermination mais avec  la nécessité d’une dynamique de toute la gauche en constituant par exemple un comité permanent de la gauche et des écologistes. Si la logique du scrutin uninominal a débouché ce dimanche sur un parti socialiste qui détient seul la majorité, c’est  la gauche tout entière qui a permis qu’il en soit ainsi. Ne l’oublions pas.

 

 

 

Olivier MOURET, secrétaire d'UMA76

 


Repost 0
Published by UMA76 - dans UMA76
commenter cet article
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 06:49

coup-de-pouce-salaires-smic-olivier-mouret.jpg

 

Pour nous socialistes, l’augmentation des salaires est une condition de la justice sociale et de la croissance. La revalorisation du  pouvoir d’achat doit être engagée après des années d’abandon par la droite. Avant même le lancement de la conférence salariale, la hausse du Smic constitue un levier à court terme pour améliorer les conditions de vie des plus modestes et stimuler la consommation. Cette hausse doit être significative (100€ net ou 150 € brut) afin de rattraper le retard de cinq années blanches et d’envoyer un signal fort. Elle sera la première contribution à la conférence salariale annuelle, conférence qui sera la marque d’un changement de méthode par rapport à la pratique antérieur. Ainsi, dans un dialogue tripartite (État, organisations syndicales, organisations patronales) et à partir d’un diagnostic de la situation économique du pays, les partenaires sociaux établiront un cadre général d’évolution des salaires ayant vocation à orienter les discussions dans les branches professionnelles et les entreprises. Et donc de discuter des hausses à venir en 2013, 2014  et après.

 

Cette mesure est d’autant plus importante qu’elle est partagée par l’ensemble de la gauche, qu’elle est souhaitée par les centrales syndicales mais surtout qu’elle est attendue des français et en particulier des 3,5 millions de smicards français. Les entrepreneurs qui poussent déjà des cris d'orfraie (ceux qui crient le plus forts sont souvent les plus riches), feraient mieux de se retrousser les manches, de remettre en route leurs capacités de production inutilisée car la croissance et l’augmentation des salaires sont un gage de débouchés pour la consommation.

 

Alors oui, le 1er juillet, il faudra donner un sacré de pouce au salaire minimum parce que nos engagements devant les français doivent être tenus.

 

 

Olivier Mouret, secrétaire d'UMA76.

 

Repost 0
Published by UMA76 - dans UMA76
commenter cet article
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 15:06


Legislatives-2012-seine-maritime-parti-socialiste.jpg


Après les premiers pas humides mais assurés du nouveau président François Hollande,


Après la nomination du premier gouvernement strictement paritaire de l’histoire,


Après la proclamation des premières mesures certes symboliques mais attendues sur la réduction du train de vie de l’Etat,


Après une première semaine diplomatique chargée, mais réussie surtout auprès de Barak Obama,


Avant les premiers tours de table de consultations tous azimuts (retraite, rythmes scolaires, réindustrialisations) remettant au cœur de la politique le dialogue social,


Avant les premières lois visant à rétablir plus justice sociale mais aussi, plus de justice tout court entre les citoyens de ce pays,


Avant la mise en œuvre des grandes lignes du projet comme la réforme fiscale,


Avant tout cela, il faut donner une majorité au changement en faisant campagne, dans chaque circonscription, dans chaque ville et sur chaque marché.


Offrons au gouvernement la possibilité unique, née de la situation politique actuelle (un Sénat à gauche, et des conseils régionaux presque tous à gauche)de décliner rapidement et intelligemment notre politique au service de notre pays !


Alors les 10 et 17 juin, élisons des députés de toute la gauche, dans tous les territoires afin que les attentes des français puissent être prises en compte.


Les 10 et 17 juin, je compte sur vous.

 

Olivier Mouret, secrétaire d'Un Monde d'Avance en seine-maritime

 

 


Repost 0
Published by UMA76 - dans UMA76
commenter cet article
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 06:57

6-Mai-2012.jpg

 

 

Article d'Olivier MOURET

 

 

 

Depuis dimanche, l’air semble plus léger. Si la nuit du 6 mai a été douce et festive, une certaine gravité s’est invitée aussi. Et si le départ de Nicolas Sarkozy apparait comme un soulagement, François Hollande devient président de la République à un moment crucial. Si le bonheur et la joie partagés par les jeunes et les anciens de 81 faisaient plaisir à voir, des transformations majeures sont en cours. A l’heure où le nationalisme, la réduction de libertés et où le recul social menacent ; la France va pouvoir respirer, reprendre confiance et reconstruire une nation plus juste, plus solidaire, plus humaine, tout simplement plus responsable.

 

Face à la crise du système, de l’Europe, face au déclin de l’idéologie ultra libérale et de la financiarisation outrancière,  l’élection d’un président de la République socialiste en France  porte un espoir profond en offrant aux peuples l’opportunité d’ouvrir un chemin nouveau pour l’avenir. Notre vieux monde est fini, un nouveau apparait, à nous de le créer, sans peur par un volontarisme affirmé, sans faille par une détermination nouvelle. Le changement est donc possible face à l’urgence économique et sociale.

 

Il ne se fera pas seul. Notre victoire est avant tout celle de toute la gauche qui dès le 1er tour en atteignant près de 45% des suffrages, a créé les conditions de la dynamique et du rassemblement et, comme l’affirme Marie-Noëlle Lienemann  sur son blog: « Plus que jamais l’unité Rouge Rose Vert est le talisman de la victoire et devra être soigneusement consolidée et entretenue pendant ces 5 ans ». Autre enseignement de ce second tour, plus de 50% des électeurs du FN mais aussi, plus de 50% des électeurs centristes ont voté Sarkozy, malgré la radicalisation des propos présidentiels. Comme je l’ai toujours affirmé, ce report massif des centristes nous confirme qu’ils ne sont « ni de gauche, ni de gauche » (F. Mitterrand) mais bien de et à droite. Quant à la poussée du front national, elle n’est que trop banale en période de crise. Elle est cependant inquiétante car le ralliement à ses thèses par la droite classique rend possible des alliances d’un autre âge. Il nous faudra reprendre l’offensive idéologique et politique afin de combattre vigoureusement cette ignominie.

 

Dans un pays où la classe ouvrière, où le monde salarié,  où les couches populaires sont  meurtris et affaiblis, il est des plus urgent de reconstituer un front de classe, de tendre vers un progrès commun pour tous et toutes, pour les jeunes et les moins jeunes. Il s’agit d’une priorité absolue que devra affirmer le président  François Hollande dès sa prise de fonction.

 

Notez que j’ai écrit « le président François Hollande », le début du changement pour nous tous.

 

Ne les décevons pas

Repost 0
Published by UMA76 - dans UMA76
commenter cet article
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 06:54

 

 

http://media.melty.fr/media_aggregate-854175-ajust_485/francois-hollande-candidat-election-presidentielle.jpg

 

Article d'Arnaud MOUILLARD


François Hollande a été élu Président de la République.

17 ans après François Mitterrand, la France connaît enfin son second Président socialiste.

Je pense que cette élection est notamment dût à un fort rejet de la politique menée par Nicolas Sarkozy durant son quinquennat.

« Chef de tout, mais responsable de rien » comme l’a justement dit François Hollande lors du débat d’entre deux tours.

Durant cette campagne François Hollande aura pris de la hauteur et gagné en crédibilité. Il aura sût rassembler derrière son nom de l’extrême gauche au centre pour battre Sarkozy.

Maintenant, il reste encore les élections Législatives des 10 et 17 juin prochain à remporter pour qu’une majorité de gauche émerge de l’Assemblée Nationale, après 10 ans de droite au pouvoir.

La tâche ne sera pas facile pour la gauche, le nouveau chef de l’Etat récupère un pays dans une situation difficile, que ce soit au niveau économique ou du nombre de demandeurs d’emplois.

A lui aujourd’hui de nous prouver vraiment, que le changement, c’est maintenant.

Il a ma confiance.

 


Repost 0
Published by UMA76 - dans UMA76
commenter cet article
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 20:36

 

PS Front de gauche EELV Logo

 

Article d'Olivier MOURET

 

 

Les valeurs portées par les socialistes ont des résonances bien au-delà de notre parti. Le rassemblement spontané et rapide de l’ensemble des gauches quel que soit  leurs sensibilités, nous démontre à quel point, nous ne sommes pas en concurrence mais bien complémentaires car, TOUS partagent les mêmes valeurs :


Nous tous, nous nous sommes toujours appuyer sur la mobilisation collective et démocratique afin d’instaurer une république sociale et laïque, partagée par tous ceux qui vivent sur notre sol.


Unanimes, nous appelons  de nos vœux l’égalité stricte entre les hommes et les  femmes de ce pays.


Nous souhaitons collectivement faire reculer le chômage de masse, conserver nos emplois industriels quitte à les faire évoluer, permettre à tous de vivre décemment de son travail et  profiter enfin d’une retraite digne et méritée.


Nous voulons tous envoyer nos enfants et petits-enfants à l’école de la République, dans des écoles de qualité avec des enseignants formés.


Nous revendiquons ensemble le droit d’être soigné gratuitement en retour de nos cotisations sociales de façon équitable sur l’ensemble du territoire.


Nous demandons tous le retour des services publics afin de permettre l’accès à chacun à des biens essentiels : l’eau, l’énergie, les transports publics…


Nous appelons de nos vœux la création d’un pôle public financier qui jouerait enfin son véritable rôle en finançant les investissements collectifs qui auraient été jugés socialement et écologiquement utiles.


Nous souhaitons tout cela, ensemble, le peuple de gauche, le peuple de France qui nous attend unis car il  souhaite la fin des clivages et des stigmatisations. La France souhaite  retrouver avec nous Honneur et Dignité, Justice et Egalité.


Le 6 mai, tous ensemble, rassemblés, faisons de François Hollande le président de tous les français.

 

 


Repost 0
Published by UMA76 - dans UMA76
commenter cet article
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 04:00

EHPAD Rouen fermeture

Photo de Stéphanie Péron-Jaume issue de Paris-Normandie

 

 

Article d'Olivier MOURET

 

 

 

La fermeture imminente d’une résidence service privé pour faillite frauduleuse semble-t-il voir plus, me scandalise profondément. Les méthodes et moyens utilisés par les propriétaires de l’établissement rouennais, le manque d’humanité et de compassion du liquidateur judiciaire laissent pantois. Voir la tristesse et le désarroi de ces personnes parfois très âgées dont on détruit la fin de vie par un courrier déshumanisé et abject, me choquent  et  sont pénibles  pour toute  notre société.

 

Depuis une quinzaine d’années, le secteur de l’hébergement des personnes âgées  a été peu à peu livré à la marchandisation. Il est très lucratif dans le créneau EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes), les tarifs mensuels pouvant dépasser allégrement les 3500€ ! Mais, des secteurs comme le maintien à domicile ou la résidence avec service ont surtout été investi ces derniers temps. Attirées par l’appât du gain, des sociétés sans culture du soin ou de la prise en charge des aînés, ont pris la tête d’entités, où bien souvent le pire l’emporte sur le meilleur, faute de savoir-faire.

 

Dans la triste affaire de la résidence ARC V, c’est une société fort bien connue de biens immobiliers, qui ayant racheté la majorité des murs de la résidence, se décide à l’exploiter en direct. Cependant, les gains ne sont pas à la hauteur des espoirs des actionnaires. Le métier de gestionnaire de ce type d’établissement nécessite de l’investissement, le respect de normes de sécurité et d’incendie strictes et l’embauche de personnels qualifiés. La société décide de siphonner l’argent des redevances vers sa filiale immobilière tout en déséquilibrant le budget de gestion, ce qui conduit imparablement au dépôt de bilan et la liquidation qui sera définitive le 19 avril prochain.

 

Cette affaire est à ma connaissance la première de ce type en France, où des patrons voyous se comportent dans ce secteur particulier, comme certains l’ont malheureusement pratiqué dans l’industrie en déménageant les machines dans la nuit (Palace Parfums) ou plus simplement en se tirant avec la caisse. Appliqué à la santé, cela donne : abandon de personnes fragiles plus spoliation de biens sans parler des séquelles morales. A cet instant, j’attends de l’Etat à travers l’ARS (Agence Régionale de Santé) qu’il se préoccupe du sort de nos anciens, en prenant à bras le corps l’avenir de ces résidents livrés à eux même et, qu’il mette fin à la marchandisation de la Santé. Sans un encadrement fort du secteur, les dérives de tous poils et des histoires similaires à celle-ci ne manqueront pas de se reproduire.   

 

 

 

Sur le même sujet :

 

Paris-Normandie : Rouen : des octogénaires expulsables à la résidence Arc-V

 

Rouen socialiste : Les ravages de la marchandisation à outrance de nos Aînés

 

 

Repost 0
Published by UMA76 - dans UMA76
commenter cet article