Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MLG76

Blog des militants socialistes de Seine-Maritime qui se reconnaissent dans la motion "Maintenant la Gauche !" déposée par Emmanuel MAUREL lors du Congrès de Toulouse du Parti Socialiste.

 

contact : MaintenantLaGauche76@yahoo.fr

 

 

  

 

Vive La Gauche 76

Archives

19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 13:34

David-Fontaine-PS-Vive-la-gauche.jpg

 

Tribune de David FONTAINE, Paris-Normandie du 18 novembre 2014
Président du Groupe des élus socialistes de Saint Étienne du Rouvray
Maire-adjoint en charge des affaires scolaires
Secrétaire de section
 
 
"Réorienter pour rassembler et gagner"
 
Les socialistes sont - tous - face à leurs responsabilités. Le discours du Bourget donna corps au changement et suscita l’espoir. L’union de la Gauche permit l'élection de François Hollande et d'une large majorité à l'Assemblée. 30 mois sont passés. Trois messages électoraux clairs. Trois défaites graves. Conséquence, le Front National est entré dans bon nombre de conseils municipaux du département de Seine-Maritime et la candidate du Front est arrivée largement en tête lors des élections européennes. Les prochaines échéances départementales et régionales sont annoncées comme catastrophiques. Qu’attendons-nous ? 
Le ministre du travail a reconnu le 24 octobre, après la publication des derniers chiffres du chômage : "Soyons honnêtes : nous sommes en échec". Certainement pas à cause d’une protection excessive des salariés français en CDI. Cela tient malheureusement à une politique macroéconomique, centrée sur l’offre, délaissant la demande, inadaptée à nos problèmes structurels : l’éducation sacrifiée pendant des années, la recherche et l’innovation à conforter, la forme de capitalisme actionnarial qui ne transforme pas les bénéfices en investissements productifs mais en dividendes. 
Face à ce constat alarmant, un taux de chômage qui progresse, la pauvreté qui s’amplifie (touchant 19% des enfants en 2012), des inégalités qui ne cessent de s’accentuer, le budget présenté par le gouvernement prévoit un plan de 21 milliards d’économies. La baisse des dotations aux collectivités locales (de 3,7 milliards) entraînera un net ralentissement de leurs dépenses d’intervention (de construction, d’entretien et d’équipement). C’est également une ponction de 10 milliards sur 3 ans des prestations sociales. Ce plan n’est ni juste socialement, ni justifié économiquement. 
Toutes ces économies étaient évitables, en faisant d’autres choix politiques, en attribuant des aides aux entreprises sur d’autres critères, en réduisant les dépenses certes mais en réformant la fiscalité pour d’autres recettes, plus justes, plus efficaces.
Nous n’avons pas été élus par la Commission Européenne, mais par des Françaises et des Français à qui nous avons promis de nous battre contre la finance et de lutter contre la dérive libérale de ces dix dernières années.
Ni radicalité ni fatalité, responsables et solidaires, notre action s’ancre dans nos valeurs. Martine Aubry l'a dit avec justesse : « On ne transforme jamais le réel en renonçant à l'idéal ». Cette ambition je la partage et c’est elle qui nous anime, nous, militants de Gauche.
Il nous faut reformuler notre projet politique qui se transforme en un socialisme gestionnaire et quitter les certitudes d’un monde qui fonctionne en vase clos. Pour relancer la croissance, réduire les inégalités, sans creuser le déficit, appliquons le programme pour lequel nous avons été élus. Il s’agit maintenant de :
- réorienter 20 milliards d’euros du CICE vers l’investissement, l’innovation et la formation ;
- réaliser cette grande réforme fiscale promise car 1% des ménages français ne peuvent posséder 20% des richesses ;
- construire un grand plan de relance sur deux secteurs clefs : l’école, par le numérique, et la transition énergétique créatrice d’emplois, en ciblant l’isolation des bâtiments publics, la diversification des productions énergétiques et le soutien aux projets locaux de transports collectifs ;
- donner à la jeunesse les moyens de réussir par une allocation autonomie ;
- refonder notre démocratie en renforçant le rôle du Parlement dans une VIème République vraiment exemplaire, restaurer la confiance avec nos électeurs en appliquant immédiatement le non-cumul des mandats et poursuivre l’exigence de transparence accompagnée de sanctions immédiates d’inéligibilité.
La réorientation commence au Parti Socialiste.
L’abstention de députés socialistes à l’Assemblée Nationale n’est pas un problème, c’est le début d’une réponse. Les députés « frondeurs », qui se rassemblent sous le drapeau de « Vive la Gauche », soutiennent le gouvernement dans cette épreuve du pouvoir mais avec des principes solides, avec l’exigence que la Gauche doit incarner le progrès social, à condition que le projet ne soit pas uniquement la réduction des déficits à court terme mais toujours celui d’une perspective collective d’avenir, que l’on vive mieux demain qu’aujourd’hui. Cela apparaît passéiste pour certains. Nous ne sommes pas réfractaires au changement. Nous n’avons pas de tabous mais des valeurs. Nous avons un totem : le poing et la rose, un nom le Parti Socialiste. Soyons en fiers.
Ne nous résignons pas à un ordre économique éloigné de notre idéal et de notre électorat. Il attend, impatiemment. Il s’abstient, massivement. Il fuit, malheureusement. Il est temps de réveiller notre droit de conscience. Ce sursaut démocratique ne peut venir que de nous-mêmes, des sections, des fédérations, de chacune et chacun d’entre nous. C’est pourquoi, avec beaucoup d’amis socialistes, j’ai plaidé pour un congrès au plus tôt. Il se tiendra au mois de juin 2015. Ce congrès devra fixer une ligne politique claire. J’y défendrai celle de 2012, celle validée par les militants, celle pour laquelle ont voté les Françaises et les Français.
Aucun socialiste ne souhaite l’échec de ce gouvernement. Il n’est pas de socialiste heureux lorsqu’il croit juste de s’abstenir. J’en appelle à la responsabilité de tous pour que notre exercice du pouvoir ne se limite pas à une parenthèse. Il n’y a pas d’alternatives crédibles, il n’y a pas de projet concurrent. La droite au pouvoir a fait la preuve de l’échec des politiques économiques libérales. Les idées mensongères de l’extrême droite – elles n’ont pas changé ! – doivent être totalement démasquées, elles sont dangereuses pour la démocratie, pour nos valeurs et pour notre futur.
Notre engagement, c’est faire vivre la Gauche. Toute la Gauche. Nous devons discuter avec nos partenaires. Nous devons respecter nos engagements. C’est notre devoir que de réussir l’union de la Gauche. A Saint Étienne du Rouvray, ville populaire, ouvrière, où j’exerce mon mandat municipal, nous faisons vivre chaque jour cette union et nous construisons un partenariat avec les amis écologistes, grâce à une équipe de militants socialistes à qui j’exprime ma fidélité en écrivant cette tribune.
Garantir l’honnêteté et la transparence, de la base jusqu’au sommet. Agir sans relâche. Réformer sans détruire. Réorienter sans tarder. Ainsi, ensemble, en 2017, nous pourrons dire « Vive la Gauche ! ».

Partager cet article

Repost 0
Published by MLG76 - dans PS76
commenter cet article

commentaires